World Forum Lille - Edition 2014

Ce vendredi 24 Octobre, veille des vacances pour nous autres EDHEC, se tenait le dernier rendez-vous pour cette année proposé par le World Forum Lille. Pour cette 8e édition, le World Forum Lille cherchait à faire progresser l’idée de l’économie responsable et à lancer un projet allant dans ce sens. Et pour couronner l’événement, Muhammad Yunus, prix nobel de la paix en 2006, etTony Meloto, deux pionniers et grandes références en matière d’économie responsable, nous faisaient honneur de leur présence pour débattre avec eux et pour comprendre un peu mieux ce qui se cachait derrière cette notion.

Une définition du social business a été d’abord demandée à chaque intervenant :

M. Yunus : Le social business a comme caractéristique fondamentale de ne pas être tourné vers la recherche de profits mais vers la résolution d’un problème socio-économique (le chômage, problème sanitaire, pauvreté etc…) tout en fonctionnant comme une entreprise dite « normale ».

T. Meloto : Le développement de ces entreprises permettra de valoriser des situations gagnants-gagnants dans toute la population. Nous ne sommes plus dans une logique de bénéfices maximaux mais de bénéfices optimaux.

Des exemples de social business ou de projets allant dans le sens de l’ESS lancées par des entreprises françaises ont été donné :

Leroy Merlin a mis en place trois projets :

  • Accompagné des Compagnons bâtisseurs ainsi que quelques jeunes de l’action civile, reloger des habitants vivants dans les lieux insalubres.
  • Faire don de tout ce qui est inutile ou en trop à l’Agence de Don en Nature qui les redistribue aux plus démunis.
  • Créer un social business qui a pour but de réaménager d’anciens containers afin qu’ils servent d’abris de première urgence. De plus, celui-ci embauche des quinquagénaires en difficulté sur le marché du travail compétents dans le domaine du BTP.

La société McCain a déjà créé un social business et compte mettre en place un second projet pour en créer plusieurs qui collaboreraient ensemble dans la région du Nord-Pas-De-Calais :

  • Campo Vivo : Redonner à des paysans colombiens leurs terres et leur transmettre un savoir faire pour qu’ils puissent ensuite rendre leur coopérative rentable, viable et autonome à long terme. L’idée est de racheter les écarts de triages des producteurs locaux pour en faire des soupes cuisinés par des chefs qui seront ensuite revendues en  grandes surfaces ; ce projet recherche donc à limiter le gaspillage et à créer de l’emploi.

 

Après cela, les deux invités d’honneur ont pris la parole pour expliqué ce qu’ils avaient entrepris et quels social business ils avaient créés.

M. Yunus a présenté ses projets au Bengladesh :

- Grameen I : naissance de la Grameen Bank, son développement et son fonctionnement.

- Grameen II : Social business dans les domaines de la santé, l’énergie, les produits agricoles.

T. Meloto a présenté la Gawad Kalinga :

Une association qui crée à travers le pays des communautés intentionnelles organisées de manière viable (infrastructures d’éducation et de santé, création d’entreprises etc…). Son idée : rendre la dignité aux Hommes, car selon lui, la pauvreté extrême pousse l’Homme à se tourner vers des choses horribles comme la délinquance.

La conférence s’est clôturée par la présentation  du projet que compte lancer le World Forum Lille dans le Nord Pas De Calais : SoBizHup. Il repose sur 4 piliers majeurs :

  1. La sensibilisation et la promotion du social business afin de lever les barrières mentales et les réticences communes à s’engager dans la voie du social business. Ceci passera par des conférences, des campagnes de sensibilisation...etc
  2. Des espaces de co-création et d’intrapreneuriat social.
  3. Une chaire de social Business et de recherche lancée par l’Université Catholique de Lille.
  4. Un incubateur afin d’apporter les fonds nécessaires et les aides logistiques pour le lancement de social business.

 

Adrien Serrania